Sunday, October 2, 2016

L'impolitesse, quand tu nous tiens!!!

Je me suis laissée prendre par la surconsommation, acheter pour l'envie, le plaisir voire même la jalousie. Souffrirais-je d'oniomanie? ... (grand soupir). L'appart est sur le point d'exploser, tout est entassé dans des boites inventarisées et libellées, de choses reçues, des choses jolies mais inutiles (exemple: une règle en forme d'hamburger, des gommes en forme de fruits, etc.) La relation avec mes choses est telle que quand je pars en vacances, je me fais des scénarios catastrophes : et si l'appart était en feu, et si on se faisait cambrioler, et si, et si... A l'anxiété, s'accompagne une forme de dépression, je me sens triste loin de mes choses. C'est de la folie! La consommation de choses est entrain de me consommer. 


Le grand projet de cette année académique 2016-2017 est de purger la maison du surplus, de vivre plus heureuse avec moins de choses et d'avoir plus de temps pour bricoler/lire. 
J'ai mis la maison sens dessus dessous, trié/jeté/offert et mis sur Leboncoin. Mon expérience jusqu'à présent est du plus grand intérêt sociologique. Je vous explique les deux points les plus importants et pour lesquels je pousse un grand cri de rage !!!


  1. Le langage 

La grammaire et l'orthographe passent entre les mailles du correcteur du traitement de texte. Le langage "texto" se faufile parfois dans certains emails. Je pardonne les fautes de frappes et les anglicismes. 
Un point qui me titille l'oreille mais pour lequel mes poils ne se dressent pas pour autant car moi meme, j'en fais. 

     2.  La politesse 

Je suis fortement choquée par le langage direct de certaines personnes. Le "bonjour", "merci", "au revoir" ne font pas partie de leur dictionnaire.
Un choix de mots et de ton condescendants sont des plus grossiers. 
Exemple: "dite moi quand je peut venir ,je regarderai si je n'ai pas de rendez vous". 
Exemple: Très marrant ! Mais sérieusement vous vendez des habits à 15eu, arrêtez de croire que vous vendez un iPhone à 150euros ! J'ai jamais vu autant de cinéma pour des habits de nouveau né franchement ! 
Alors que je proposai à cette personne de se rencontrer sur Paris car elle ne pouvait pas venir à mon domicile. Ensuite, je lui ai proposé de lui réserver les objets proposés à la vente si elle pouvait venir sur Paris plus tard [un autre weekend, prochaines vacances scolaires]. Vanité ou mégalomanie, je n'arrive pas à me décider.
Exemple: le rendez-vous est fixé. La personne me retéléphone pour déplacer le rendez-vous. Ensuite, elle ne se présente pas, elle me retexte le lendemain (sans s'excuser) et me fixe un rendez-vous dans les heures qui suivent. Bien sur, je n'ai pas pu me rendre au rendez-vous (oublié le portable au boulot et je n'ai que vu les messages le lendemain).

Jusqu'ici, j'ai ressenti que frustration et tristesse face à l'agressivité verbale et la légèreté de l'engagement des gens.